Vous êtes sur une page du site

 

Cliquez sur la bannière pour accéder à la page d'accueil du site

 


astéroïde n° 19521 ~ objet du disque de Edgeworth-Kuiper ~ catégorie des "cubewanos"

   Chaos  

l'énergie cosmique capable de transformer notre vision de la vie

par Richard Doyle

 

« L’ordre est le plaisir de la raison, mais le désordre est le délice de l’imagination. »
Paul Claudel

 

"Chaos"
Peinture de Ivan Aivazovski datée de 1841

 

Région de formation d'étoiles nommée W5 qui se situe dans la constellation de Cassiopée. 

Elle couvre un secteur du ciel équivalent à quatre pleines lunes et se retrouve à environ 6.500 années-lumière de la terre.

 

 

LES DIFFÉRENTS VISAGES de CHAOS

Dans la mythologie grecque, Chaos est une entité primordiale personnifiant le Vide, l’abîme où règne le désordre et la confusion générale des éléments constituant la matière primordiale. 

 

 

Hésiode le décrit comme ténébreux, sous une forme vague, indéfinissable et indescriptible.

Il le qualifie de violent, sombre, dissipateur et sauvage. 

 

 

Chaos est donc l’essence primordiale de l’univers qui est constitué d’un amalgame élémentaire de la matière dite de toute éternité et de la nature de tous les « êtres » émanant de sa « fécondante création »

Chez les Latins, elle est une masse confuse qui servira de matrice d'où naît l'univers et de laquelle découle un concept religieux qui définissait l'univers avant l'intervention de Dieu.

En exogéologie ou astrogéologie, un chaos désigne une région géologique désordonnée de bloc de rochers. (L’exogéologie ou astrogéologie qui, sur base de la télédétection, de l’expérimentation in situ ou d’échantillons, étudie la composition, la structure et l’histoire des satellites et des planètes du système solaire.) 

En général, le chaos exprime une chose qui est sens dessus dessous donnant l’impression de désordre et de ruine.  

Mais, son nom est également lié à une théorie physique dédiée à l'étude d’un système dynamique dont le comportement dépend de manière extrêmement sensible des conditions initiales, celle du chaos déterministe.

 

 

LE CHAOS DÉTERMINISTE

Lorsqu’en 1977, la sonde Voyager I amorce sa mission d’exploration du système solaire en se dirigeant vers les colossales planètes Jupiter et Saturne, elle devient par le fait même l’emblème d’une science et d’une technologie triomphante, qui plie le monde à leurs lois.  Depuis Newton, même les astres sont soumis aux principes de la gravitation et obéissent dans leurs déplacements aux règles de la mécanique céleste avec la rigueur saturnienne d’un mouvement d’horlogerie.

 

Sonde Voyager 1 et 2


Cependant, après quatre ans d’un voyage sans incident, Voyager 1 fait une étrange rencontre, celle d’un objet céleste à la rotation imprévisible, Hypérion, l’un des satellites de Saturne, qui rompt avec la mécanique bien huilée de Newton, puisque le petit satellite rebondit comme un ballon de rugby.

La sonde Voyager 1 en orbite autour de Saturne

Image d'Hypérion prise par la sonde Cassini

 

Les multiples visages d'Hypérion

 

 

À cette époque, une nouvelle théorie, qui agitait alors le monde scientifique, permit d’ébaucher une réponse à ce phénomène insolite : la théorie du chaos.

 

 

 

Ainsi, comme l’affirma l’astrophysicien Trinh Xuan Thuan, après avoir dominé la pensée occidentale pendant 300 ans, la vision newtonienne d'un Univers fragmenté, mécaniste et déterministe a fait place à celle d'un monde holistique, indéterministe et exubérant de créativité.

 

Trinh Xuan Thuan (1948, Hanoï) est un astrophysicien et écrivain originaire du Viêt Nam. Il fait ses études d'astrophysique au California Institute of Technology (Caltech), puis à l'université de Princeton aux États-Unis. Depuis 1976, il est professeur d'astrophysique à l'université de Virginie. Il est spécialisé dans l'astronomie extragalactique et membre de l'Université Interdisciplinaire de Paris 

( cf : Encyclopédie libre WikipédiA)

 

Cette théorie révolutionnaire s’inscrivait dans le vaste débat qui divise depuis toujours les scientifiques : existe-t-il un ordre universel, et si oui, pourra-t-on un jour en déterminer les lois, afin de tout expliquer, de tout prévoir.  Le monde est-il ordre ou désordre?  Est-ce le déterministe ou le hasard qui nous gouvernent?

Jusqu’à l’énoncé de la théorie du chaos, traditionnellement ce mot désignait la confusion, le désordre, le hasard et par extension ce que la science ne peut expliquer et l’impossibilité de pouvoir faire une prédiction sur un comportement, donc ce qui semble échapper à toutes règles.  Par exemple, qui peut prévoir le déplacement d’une feuille morte emportée par le vent, la forme qu’adopteront les nuages ou les montagnes, la croissance des arbres.

Cette théorie faisait ressortir le fait que deux éléments similaires qui se côtoient au même point d’origine, mais séparés par un écart qui peut être aussi faible qu’une fraction de décimale que cet écart est néanmoins suffisant pour engendrer une variation dans la trajectoire de chacun de ces éléments. Chacun d’eux ne pouvant se situer très exactement au même point d’origine, leurs sensibilités aux conditions initiales sont différentes et feront qu’ils suivront une trajectoire ou un cheminement similaire pour une certaine période de temps, mais qu’ils finiront par se séparer et cheminer sur deux trajectoires totalement différentes qui n’auront plus aucun rapport entre elles.

 

Extrait du film

"Et si Dieu jouait aux dés?" 

(Vodeo)

et un autre extrait ici 

(où vous pouvez également lour ou acheter ce film)

FILM & DOCUMENTAIRES.COM


L’explication pour valider une telle théorie c’est qu’il existerait un ordre caché dans ce qui peut nous apparaître désordonné, et que des causes mêmes minuscules peuvent entraîner d’immense bouleversement. Ainsi, chacun des paramètres d’influences pris individuellement peut avoir une énorme influence sur l’évolution de tout le système.

Il ressort de cette théorie la difficulté à prévoir les résultats, mais, que l’on peut retracer les causes à partir du résultat, qui lui, est connu. 

 

C’est donc de cette théorie qu’il apparaît raisonnable de penser que les battements d’ailes d’un papillon au Japon, pourraient avoir une influence déterminante sur les conséquences d’une tempête tropicale dans les Caraïbes.  Prévoir les conséquences de ces battements semble impossible à envisager, mais, si on analyse avec une extrême précision les causes de cette tempête, l’on pourrait effectivement identifier à l’origine l’apport des battements d’ailes de ce papillon comme étant un élément influent.



DE NOUVELLES RÈGLES DE COMPORTEMENT

Notre environnement quotidien est souvent indéchiffrable dans ses manifestations les plus banales et semble souvent dominé par le hasard.  Un hasard qui n’en as dans certaine situation confuse, que l’apparence, et ce, uniquement parce que l’on en connaît pas les règles.

Imaginez la réaction des scientifiques, qui confronté à des phénomènes de tous genres très désordonnés, ont compris qu’il existait une théorie mathématique, la théorie des systèmes dynamiques et du chaos, qui leurs donnaient des clés qui leurs permettaient de comprendre l’ensemble des phénomènes auquel ils étaient confrontés.

Ces nouvelles références marquent la naissance de la théorie du CHAOS DÉTERMINISTE. Le premier aspect, le chaos, définit le caractère imprévisible et chaotique du système, car il est très sensible aux conditions initiales.  Le second aspect, le déterministe, est l’influence d’un attracteur, dit étrange, qui détermine le « chemin » que suivra un point en le forçant à dessiner la forme caractéristique de cet attracteur et qui témoigne d’un ordre relatif et de son déterminisme. Par exemple, une goutte d’eau dans une rivière : l’aspect chaotique du système ne permet pas de prévoir le cheminement de cette goutte d’eau; cependant, le lit de la rivière et les éléments la constituant, tels rochers, arbres, dénivellations du fond de la rivière, etc., constituent les attracteurs étranges qui dessinent, influencent et délimitent le parcours de la goutte d’eau.

Les attracteurs étranges sont des énergies ou des forces de délimitations.  Un point qui se déplace à l’intérieur de ces limites, ne revient jamais exactement au même endroit, on a donc un déplacement irrégulier qui est infini à l’intérieur des limites imposées par les attracteurs

Le chaos est l’un des aspects de la dynamique qui est des plus importants, car il y a limitation (Saturne) de la périodicité des évènements. Un mouvement régulier et périodique, donc prévisible, a un comportement linéaire.  C’est le principe qu’une action engendre une réaction prévisible.  Cependant, on constate qu’un mouvement « périodique » peut également générer un mouvement chaotique à cause des attracteurs étrange qui génère un mouvement déterminé que l’on appelle des fractales.

 

         

       

 

Mais les fractales sont d’une infinie diversité. Aujourd’hui la science s’intéresse à des systèmes qui ne sont pas répétitifs à l’identique.  On ne peut pas répéter quelque chose exactement identique à un autre, ça lui ressemble, mais ce n’est pas identique.  La science examine maintenant les phénomènes dans leurs singularités dans leurs caractères transitoires qui ne sont plus des phénomènes de la science classique. Par exemple, les nuages sont uniques, transitoires, compliqués et éphémères en comparaison à des systèmes d’horlogerie qui sont tous identiques à eux-mêmes.  C’est un indice que la science a véritablement changé.

Les théories physiques semblent être déterministes, mais pourquoi est-ce qu’il y a des choses qu’on ne peut pas prévoir? On a un système dont l’évolution est déterministe, mais il y a des pendants sensitifs, des conditions initiales qui ne peuvent être connus avec une totale précision.

Alors au bout d’un certain temps, on ne peut plus prévoir sa réaction, on a donc du hasard.

Le chaos est l’une des manières d’expliquer le hasard. Il est donc philosophiquement important de réconcilier le déterministe des lois physiques avec ce que l’on pourrait appeler le hasard, qui l’est de moins en moins au fur et à mesure que nous progressons dans la compréhension des conditions initiales qui sont des réalités de l’univers que nous connaissons. Aujourd’hui on ne s’étonne plus de trouver du chaos dans l’ordre et des règles dans le désordre. 

 

À la réflexion d’Einstein

 « Dieu ne peut pas jouer aux dés avec l’univers », on répond aujourd’hui : « Oui Dieu joue bien aux dés, mais avec des dés pipés » 

Mais Einstein a rajouté

« Le hasard, c’est Dieu qui se promène incognito. »

 

 


LE CHAOS ET L'ASTRONOMIE

Pour les astronomes qui essayaient de calculer à long terme le mouvement et le déplacement des astres dans le système solaire, le chaos est une façon complètement nouvelle d’aborder des problèmes dynamiques extrêmement complexes que les théories classiques n’arrivaient tous simplement pas a expliquer.

Au début des années 80, tous les astronomes pensaient que le mouvement du système solaire était très régulier.  Cependant, on n’arrivait pas à calculer son évolution sur ordinateur sur une période comparable à l’âge du système solaire.  La conséquence des excentricités de ce chaos, c’est que le présent est déconnecté du passé et du futur.  Les trajectoires des planètes ont un passé indéfini et un futur incertain.

Si le chaos déterministe empiète sur les lois de la mécanique des planètes du système solaire, qu’en est-il des petits corps célestes, les astéroïdes.  On sait depuis les années 80, que l’origine des astéroïdes des groupes des Amors, Aten et Apollos qui orbitent au niveau du système solaire interne, soit entre les orbites de Mars et Mercure, qu’ils sont liés au phénomène chaotique.  Leurs existences sont liées à la présence de fine région chaotique située au niveau de la ceinture principale, celle située entre les orbites de Mars et Jupiter.  Les orbites de ces objets situés à l’intérieur de ces régions chaotiques évoluent et changent graduellement de forme finissant par venir couper les orbites des planètes du système interne. (Les planètes du système solaire interne sont Mercure, Vénus, la Terre et Mars.)

Cependant, une remarquable observation découle du phénomène du chaos appliqué à un grand nombre d’individus comme les astéroïdes.  On constate que sur l’individu, on ne peut rien prédire de l’effet chaotique puisqu’il y a une infinité de possibilités de comportement et qu’on ne peut rien dire sur son passé ou sur son futur, et en conséquence le chaos est synonyme d’instabilité du comportement de l’individu.  Mais lorsqu’on a une population avec un grand nombre d’individus, alors on peut dominer le chaos par la statistique.  Le comportement de la masse est donc statistiquement envisageable.

En simulant sur ordinateur les trajectoires de cent astéroïdes, on constate que certains sont éjectés hors du système solaire par l’énorme Jupiter, d’autres viennent percuter les planètes ou sont attirés et absorbés par le Soleil et au bout de 10,000,000 d’années, uniquement 8 astéroïdes croisent encore l’orbite des planètes internes. On peut donc prédire le résultat sur la masse, mais on ne peut identifier qu’elles seront ces 8 astéroïdes qui demeureront au sein de la ceinture dans 10,000,000 d’années.

On a découvert également que la Lune a un rôle de régularisation du mouvement de notre planète Terre.  Au niveau des modèles mathématiques, l’élimination hypothétique de la Lune génère un mouvement rotatif chaotique au niveau de la sphère terrestre.  La Lune est donc l’un des attracteurs principaux, qui affecte, et dans ce cas régularise le mouvement de la Terre.  L’introduction à une lointaine époque de la Lune comme satellite de la Terre, a eu comme conséquence de stabiliser et régulariser le mouvement chaotique de la Terre et de lui inculquer le mouvement régulier et stable que l’on connaît présentement, et donc qui favorise le cycle des saisons.  Cependant, la Lune est appelée à s’échapper de la force gravitationnelle terrestre.  En effet, celle-ci s’éloigne graduellement de 4 cm par année.  Lors de son éjection, la Terre devrait normalement retrouver son mouvement chaotique.

 

 

 

LE CHAOS DÉTERMINISTE ET L'ASTROLOGIE

La théorie du chaos déterministe pourrait être une explication scientifique tout a fait raisonnable nous permettant de faire astrologiquement un parallèle avec l’interprétation des mandalas astrologiques presque identiques de jumeau, et ce, en terme de compréhension de leur cheminement de vie qui finissent tôt ou tard par diverger. Ainsi, on peut constater qu’a la naissance de jumeau il ni a souvent qu’une faible variation de l’heure de naissance et par conséquent des données astrologiques, mais également, que statistiquement quatre personnes naissent toutes les secondes.

En ce basant sur cette théorie, une variation d’une fraction de seconde au niveau du moment de naissance pourrait influencer la sensibilité de l’individu aux conditions initiales émanant des champs célestes, plus vastes et puissants, qui viennent influencer et marquer le nouveau champ d’énergie de l’âme pour la première fois, et qui sont finalement toujours un peu différentes pour chacun d’entre nous.

 

 

Francesco Clemente - Twins - 1978

 

 

 

L'ASTÉROÏDE CHAOS

L’astéroïde Chaos n° 19521 ( 1998 WH24) fut découvert le 19 novembre 1998 à 09:52:09 TU par le programme de recherche Deep Ecliptic Survey qui utilise les installations du National Optical Astronomy Observatory (NOAO) localisé à Tucson, en Arizona ( 31°57'30 Nord 111°35'48 Ouest). Ce petit astre transneptunien fait partie du disque de Edgeworth-Kuiper et plus particulièrement du groupe qualifié de cubewano. Il est donc autonome de l’influence gravitationnelle de la géante Neptune qui exerce son influence sur une très large quantité d’astres de ce disque, incluant le système PLUTON/Charon-Styx-Nix-Kerberos-Hydra. Il parcourt son orbite autour du soleil en 309.13 ans et sa trajectoire est inclinée de 12.055°. À son aphélie il se retrouve à 40.95 ua et à son périhélie à 50.48 ua, et donc à la frise externe du disque de Edgeworth-Kuiper.

Au moment de sa découverte, Chaos était dans un déplacement apparent rétrograde, et son Point de révélation se situe 26°34 en Taureau tropical ou 1°51 en Taureau sidéral (Fagan). Son point de révélation solaire se situait très exactement à l’opposé, soit 26°51 Scorpion tropical ou encore 1° Scorpion sidéral (Fagan).

 

 

Symboles Sabian des Points de Révélations

 

Tropical ( environnement matériel)

Sidéral ( environnement spirituel )

Chaos

27e Taureau

 

 

 

Une vieille indienne vend aux passants la production artisanale de sa tribu.

 

Adaptation paisible aux besoins collectifs

2e Taureau

 

 

Un orage aux éclairs spectaculaires.

 

 Énergie cosmique capable de transformer l’existence naturelle dans son contenu

Soleil

27e Scorpion

Une fanfare militaire défile à grand bruit parmi les rues de la ville.

L’exaltation agressive de valeurs culturelles.

2e Scorpion

 

 

Un joli flacon brisé d’où émanent les effluves d’un parfum délicat.

Le caractère fortuit des circonstances qui nous poussent à rompre avec un passé dont le souvenir douloureux nous étreint encore.

 

En se basant sur les précédents énoncés scientifiques, on peu extrapoler de premiers éléments de réflexions nous permettant d’explorer l’impact de l’astéroïde Chaos au niveau de notre mandala astrologique.

Ainsi, Chaos indiquerait un point où l’on est très sensible aux conditions initiales prévalant au moment de notre naissance, même si toutes ces conditions ne peuvent être connus avec une totale précision et certitude, puisqu’ils existent d’une part une trop grande quantité d’astres présents au sein de notre système solaire et d’autre part encore de nombreux objets célestes qui attendent d’être découvert. Et c’est sans compter sur l’influence des éléments de notre environnement galactique.

Les astres qui sont en interaspect avec Chaos sont les éléments, les attracteurs, qui déterminent et délimitent le « chemin » que suivra notre âme en nous forçant à adopter les caractéristiques essentielles symbolisées par ces astres et qui sont les témoins d’un ordre relatif et de notre déterminisme de vie.

En examinant la vibration numérique obtenue par l’addition théosophique du numéro de l’astéroïde associé à Chaos, l’on obtiens 1+ 9 + 5 +2 + 1 = 18 = 9

Selon Charles-Rafaël Payeur le nombre 18 évoque fondamentalement la puissance divine ( le nombre 1) qui investit l’être humain pour se libérer du cercle clos du monde et l’introduire dans les sphères célestes ( ce qu’évoque le nombre 8).

Le nombre 9 symbolise l’incarnation intégral d’une réalité spirituelle sur un plan concret. Puisque le nombre 18 correspond à la double addition du nombre 9, le nombre 2 évoque une union avec la divinité (le nombre 1). Dès lors, le nombre 18 symbolise l’être qui, pleinement révélé dans son essence divine, participe et communie dorénavant avec les réalités de l’esprit.

 

 

Chaos

Ce petit astre transneptunien fait partie du disque de Edgeworth-Kuiper

 

 

 

Éphémérides

Chaos 

La vitesse de déplacement de Chaos étant extrêmement lente, il est inutile d’ajuster les autres données à moins de vouloir obtenir une information de très haute précisions.

Vous n’avez qu’à changer la date et cliquer sur

 

 


 

 

Le contenu de cette page fut publié originalement dans le mensuel Reconnaissance n° 92 du 20 novembre 2006, une publication d'Univers-site

site web fermé

 

Références

Dane Rudhyar ~ Symboles Sabian – Le sens des 360 degrés du zodiaque – Librairie de Médicis

Une très grande partie de l’information sur le chaos déterministe est tirée du documentaire télévisuel « La théorie du chaos » réalisé par Henry Picard, coproduction « Les films du village », La cinquième, CNRS images / média, France 2001. Documentaire diffusé dans le cadre de l’émission Télé Science sur les ondes de Télé-Québec.

Charles-Rafaël Payeur ~ La Kabbale et l’Arbre de Vie ~ La lettre Tsade ~ Éditions de l’Aigle ~ 1998


L'esthétique du Chaos
Jorge Alvarado Planas ~ un article de la "Revue Acropolis"

 

L’imprévisible reste la règle

un entretien avec Michel Serres


 

 

 

© La Lyre du Québec

mise a jour 15 juin 2016