Nouvelle section

Astrologie thérapeuthique


AVIS

9 février 2017: L'outil de recherche des noms d'astéroïdes du site "True-Node Astrology" est de nouveau NON disponible . Cependant, vous pouvez utiliser la liste du MPC  en utilisant la fonction Ctrl+F ou encore "Recherche" de votre fureteur... cette liste étant toujours à jour. 


Suivez-nous
Un livre... un site web
"La Lyre du Québec"

s'inscrit dans la continuité du livre

« Les Nouvelles Frontières de l’astrologie ».

Les Nouvelles Frontières de l'astrologie

articles.php?lng=fr&pg=441

(plan du site web)

 

Vidéo-conférence qui fut l'embryon du livre, et donc de ce site web.

C'est donc la meilleur forme d'introduction au contenu du site.

Vidéo-conférence - Un nouveau chantier symbolique - la microAstrologie

Les inspirations d'Antoine de Saint-Exupéry

Vidéos-conférence

Trois vidéos-conférence
extraits de


L'Être Cosmique


(cliquez sur l'image)

L'expansion
de notre conscience

 

Recherche sur le site



Bloc d'articles

Regroupement de différents articles touchant un sujet particulier

La musique céleste

Gustav Holst

Son oeuvre "Les Planètes"

holst2.jpg      

     

Visites

 446704 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

06. La psyché cosmique - Conscient ~ Subconscient ~ Supraconscient

 

 


 

Conscient, Subconscient
et Supraconscient





par Rose

 
 
 

La conscience est ce qui nous permet, quotidiennement, de raisonner, de se rappeler, d'agir, etc. Elle est la mémoire active.

Le conscient est lié au subconscient. La mémoire consciente s'emmagasine dans le subconscient, l'entrepôt de toutes nos mémoires personnelles (nos pensées, nos paroles et nos actes). Si le conscient se souvient rarement de ses mémoires antérieures, les cellules du corps, elles, se souviennent. Ainsi, le corps peut parfois réagir dans certaines situations ou encore, il peut survenir des " flashs " de déjà-vu, de déjà-vécu. En fait, ces mémoires telles des empreintes (appelées " plasma " dans les Pays-d'En-Haut) dans nos corps subtils attirent ou plutôt créent les événements nécessaires à leur dissolution.

Le subconscient est lié au supraconscient. Le supraconscient, lui, est l'entrepôt de toutes les mémoires de l'univers, de chaque unicité du Tout. Tout se tient. Dans le supraconscient, nos mémoires sont dissoutes dans le Tout, comme une goutte d'eau dans l'océan. Ainsi, lorsque nous travaillons sur soi, nous travaillons pour le Tout. Si le subconscient ne détient pas une information, il faut chercher dans le supraconscient.

À ce titre, je reçois régulièrement des enseignements pendant mon sommeil. Au début de ma pratique (communication verticale et guérison), je disais à mon Compagnon de route (mon guide) qu'il ne servait à rien de me parler la nuit, ne me souvenant pas des leçons reçues, mais que du sujet de discussion. Il m'a alors expliqué que les informations reçues s'emmagasinaient dans ma mémoire et qu'au moment opportun, elles surgiraient comme une connaissance acquise. Bien pratique! Depuis, j'applique cette méthode auprès des gens rencontrés en consultation. 

Chaque individu est le résultat de toutes ses mémoires et il devient impératif de se replacer constamment dans le présent, puisque ce n'est que là, qu'on puisse avoir du pouvoir sur notre vie terrestre actuelle qui influe sur le futur : la pensée créatrice.

 

Si l'on veut faire un parallèle, disons que c'est le principe des vases communicants. La conscience est comme le clavier de l'ordinateur, tout s'écrit au fur et à mesure. Le subconscient est l'ordinateur, il est le réceptacle de toutes les mémoires de l'individu, de tout ce qu'il a créé. Le supraconscient est l'ensemble des ordinateurs en réseau, l'Internet de l'Univers. Rien ne se perd, rien ne se crée. Ainsi, nous pouvons capter une pensée, une brillante idée qui plane dans l'Internet de l'Univers. Par exemple, il n'est pas rare qu'un inventeur ait capté l'essence de sa découverte dans " firmament.com " et ce, à son insu. Nous le faisons tous, de façon consciente ou inconsciente. Est-ce que toutes nos pensées nous appartiennent?

"L’intellect n’est pas l’intelligence, il faut apprendre à faire la différence entre les deux. L’intellect est un instrument donné à l’homme pour se tirer d’affaire dans le plan matériel, pour résoudre les problèmes de la vie courante, pour étudier la nature et tirer quelques conclusions de cette étude.

Tandis que l’intelligence, au sens initiatique du terme, est une faculté bien supérieure : située au-dessus des plans astral et mental, elle a la capacité de maîtriser les sentiments, les pensées et toutes les manifestations de la vie psychique.

C’est cette intelligence-là que les Initiés considèrent comme la véritable intelligence ; elle est liée au monde de la superconscience qui est le monde divin. Tous les êtres qui ont appris à travailler en maîtrisant leurs pensées et leurs sentiments, en se liant aux régions supérieures pour faire des échanges avec elles, ont été capables de réalisations sublimes. C’est eux qui ont permis à l’humanité de progresser véritablement."
Omraam Mikhaël Aïvanhov
 
  
Pour avoir accès consciemment au supraconscient, il faut avoir fait la preuve de pureté, d'amour inconditionnel et du désir incontestable de servir la communauté terrestre et céleste. Évidemment, seuls quelques élus peuvent y accéder de façon consciente. Atteindre la maîtrise est une chose, mais il faut savoir que plusieurs grades sont à franchir … tel le maître en judo et ses "dans" à acquérir.

Internet sans serveur… niet! Les serveurs du supraconscient sont les Séphiroth . Pour ouvrir chacune des portes des
Séphiroth, l'individu doit détenir hors de tout doute, la vertu correspondante, doublée de la foi. Finalement, on peut accéder aux espaces réservés du supraconscient, que si l'on détient un " mot de passe ". Ce mot de passe n'est accordé que lorsque l'individu est passé par un trou de serrure (symbolisé par Chiron)!


 

 

Selon la Kabbale, l'Arbre des Sephiroth représente la structure de l'homme (microcosme) et de l'univers (macrocosme). Il symbolise à la fois les forces à l'oeuvre dans le manifesté - les voiles placés entre l'homme et la connaissance pure, et les interactions entre ces forces. L'Arbre comporte 10 Sephiroth, schématisées par des cercles ou globes.

Selon l'enseignement de la kabbale, les Sephiroth s'incarnent dans le monde visible sous la forme des astres. La signification du mot sephiroth peut se traduire par "émanations", "numérations" ou encore "nombres", et ils représentent les étapes, les épreuves, les champs de conscience et les forces en action dans la réalité que nous percevons.

 


  

 

Que peut faire un véritable médium, un bon guérisseur, un maître? Il peut puiser l'information dans le subconscient de l'individu et s'il n'y trouve pas la solution du problème, il peut chercher dans le supraconscient, là, dans l'immense entrepôt, dans " firmament.com ", dans le TouT. 
 
 


Un maître doit demeurer vigilant sur ses intentions. S'il ne respecte pas les lois divines, qu'il serait tenté d'utiliser son pouvoir à mauvais escient, dans son propre intérêt … oups! … il retourne là d'où il vient … redescend comme le pion sur la planche de jeu de l'échelle et du serpent!
 
 



On sous-estime la portée de nos pensées alors que c'est le premier acte de création. Lorsque je reçois des gens en consultation, j'explique ce que je fais, ce que je constate ou ce qu'ils me transmettent eux-mêmes par leur subconscient. Cependant, il y a certaines informations que j'évite de divulguer à la personne, les transmettant par la pensée dans le subconscient et l'information rejaillit dans le conscient, au bon moment. Ainsi, les informations ne sont pas mal interprétées, mais reçues dans le sens propre. Cela évite aussi que ce soit reçu dans la peur, une pensée qui crée, un mental qui charrie. On peut ainsi œuvrer, entre autres, à une meilleure programmation. Comme mentionné antérieurement, mon " Compagnon de route " agit de cette façon avec moi. J'ai souvent été surprise d'entendre répéter mes paroles-pensées par la personne, en pleine consultation. Il m'est alors facile de constater toute l'importance de l'intention puisque ce pouvoir est incommensurable. 

Mon Compagnon de route disait :

 
 " Ne remettez pas votre pouvoir entre les mains d'aucun : conservez-le et utilisez-le à produire de saines créations. Ne permettez qu'on vous touche dans vos pensées, qu'avec amour. Ne confiez votre corps qu'en réelle confiance : qui touche votre corps touche votre âme. " 

En consultation, le traité et le traitant ne font qu'un, d'où l'importance de se placer dans un " état d'amour " et dans l'intention de service. On est imputable de nos créations et le guérisseur, manquant de vigilance à cet égard, peut installer des pensées néfastes dans le subconscient de la personne qui est sur le mode " ouverture ".

Le but ultime de l'évolution de l'individu est d'atteindre la maîtrise donc, d'en arriver à coordonner ses pensées, ses paroles et ses actes dans l'amour et ainsi, avoir la notion de service tatouée dans le cœur. Évidemment, on ne peut jouer la comédie avec les Pays-d'En-Haut. Le service doit être désintéressé et non pas pour gonfler l'égo d'où l'importance de clarifier l'intention d'amour. Un " on " sur l'humilité, un " off " sur l'égo. Si c'est le but de l'incarnation, autant s'y mettre maintenant!


 


La mécanique de la pensée


Toute pensée est énergie donc, une vibration. De celle-ci émane un son et une couleur. La pensée-énergie-vibration-son-couleur émise, part telle une spirale et attire une vibration sonore similaire. Comme l'ouragan attire tout dans son tourbillon, sur son passage. Ainsi, on attire ou crée ce que l'on a besoin de vivre et de comprendre. 

Voici ce que mon Compagnon de route m'a enseigné :

 
" Le ciel porte ses couleurs, la terre porte ses couleurs et l'aura porte ses couleurs. Ainsi, vous êtes sensibles autant aux sons qu'aux couleurs puisque c'est votre reflet. Les vibrations colorent l'aura tout comme le temps colore le ciel. Ces couleurs du temps vous démontrent l'humeur de l'atmosphère tout comme vos couleurs dénotent votre état. Si pour plusieurs la couleur du temps influence votre humeur, il en va de soi de comprendre que les couleurs que vous portez sont aussi le reflet de votre intérieur. Observez les couleurs qui vous attirent dans le moment présent et vous aurez réponse à vos questionnements. Vous vivez dans un système intégré et nul ne peut mentir sur ses états et ses pensées … sauf à lui-même. Votre pensée dégage une énergie qui elle, crée une vibration, composant un son de qui, émane une couleur. Ainsi, vous attirerez la même couleur, le même son, la même vibration pour une pensée similaire, même enfouie au plus profond de votre subconscient. Et ce n'est que lorsque cette pensée concordera avec l'harmonie universelle, qu'elle s'y fondera et vous apportera ses bienfaits si non, c'est une note dissonante et le plan divin ne pourra la conserver en son sein. En fait, la dissonance est un corps étranger qui n'y trouve pas sa place. 

Votre pureté est donc la somme de vos pensées, de vos paroles et de vos actes. Songez qu'une fois rendu Là-Haut, c'est votre corps de lumière qui vous permet d'accéder aux étages supérieurs. Personne ne vous interdira un accès à un étage, c'est vous seul qui déterminez votre rang, par votre pureté. Dites-vous que la clé des étages de la Maison est votre propre luminosité. Et c'est encore votre pureté qui fera en sorte que vous serez repéré sur terre, par les Êtres de lumière.. Comme quoi, tout se mérite mais qu'aussi, tout peut être acquis. Il n'y a pas de gratuité proprement dite, tout ce qui est, demeurera." 


Conserver la pensée la plus élevée avec la parole et le geste concordants, est l'acte de création par excellence. Le cas échéant, nous provoquons une dissonance cognitive engendrant des désordres qui peuvent être évités, si l'on rétracte immédiatement ces pensées et si l'on ne permet pas aux vibrations de se fixer sur les cellules cérébrales. La divinité est en chacun, elle doit être activée et soutenue.

La maîtrise des pensées est à la base de tout. Apprendre à le faire est une tâche ardue, mais essentielle et fondamentale. Il ne faut pas douter un instant que nos pensées peuvent faire du bien ou du mal, guérir ou détruire. Elles atteignent la personne (ou soi-même) à qui elles sont adressées et ce, à notre insu. Lorsqu'on suit un régime, il ne suffit pas de le faire pendant quelques jours. Pour intégrer de bonnes habitudes alimentaires, il faut le faire quotidiennement jusqu'à l'automatisme. Il en va de même pour les pensées, c'est-à-dire s'entraîner à les produire et à engendrer un train de bonnes pensées (claires, lucides, colorés d'amour).

Lorsque l'on est dépouillé de notre corps physique, c'est notre pensée qui est notre instrument. Dans les Pays-d'En-Haut, tous se déplacent à la vitesse de la pensée. Il en est de même pour nous sauf que le corps dense nous en fait douter.

Des gens s'adressaient à Jésus en disant … " dis seulement une parole et je serai guéri ". En fait, la pensée harmonieuse précédait la parole.



 


"Nous sommes le résultat de ce que nous avons pensé."


Le Bouddha

 
" Chaque pensée produit des effets. Et si ces effets sont parfois déplorables, c'est que les humains appellent " penser " le seul fait de remuer les éléments de leur monde intérieur sans avoir auparavant pris soin de les purifier et de les organiser.

Au lieu de faire des efforts pour s'élever et trouver la lumière du plan mental supérieur, ils restent dans les régions brumeuses, crépusculaires, malsaines du plan astral ; ils n'ont pas su monter de la séphira Iésod à la séphira Tiphéreth ; ils n'ont pas cherché à s'arracher à la région de la lune pour entrer dans la région du soleil.

Dans la région du soleil, tout devient clair et limpide, il n'y a plus de doutes, d'indécisions, on est dans la certitude absolue, on touche la réalité du monde spirituel et on peut faire par la pensée un travail véritablement créateur. Oui, mais il faut s'élever jusqu'à Tiphéreth. "
"On considère généralement les idées comme des abstractions, mais une idée est une entité vivante, agissante. Si vous ne le savez pas, c’est parce que vous n’avez pas encore pris conscience des effets que produit une idée jusque dans les profondeurs de votre être.

Étudiez-vous et vous découvrirez combien certaines idées vous ont fait du mal, alors que d’autres, au contraire, vous ont magnifiquement aidé.

À ce moment-là, vous comprendrez combien il est important de nourrir en soi une idée divine qui peut tout transformer non seulement en vous, mais en dehors de vous. Et il n’existe pas d’idée plus glorieuse que de travailler pour la lumière, pour le Royaume de Dieu et sa Justice. Cette idée produit de l’or en vous, c’est-à-dire qu’elle vous apporte la  santé, la joie, la force, l’intelligence, l’espérance, la foi… Vous êtes régénéré, ressuscité à cause de cette idée."
Omraam Mikhaël Aïvanhov



 


La pensée, instrument de guérison


La pensée est donc la base de toute création et par conséquent, un instrument puissant de guérison. On peut faire autant le bien que le mal, par ce premier acte puissant de création. Si la pensée est pure et lucide, la parole et le geste concordants suivent naturellement. 

Évidemment, cela ne veut pas dire d'occulter la vérité sous prétexte de positivisme. Dire les vraies choses, avec une intention pure et intacte de méchanceté.

Ce n'est donc pas un cliché d'affirmer qu'il faut conserver des pensées positives, sans cacher (ou se cacher) la vérité, donc positives et réalistes. 

Pour utiliser sciemment la pensée dans la guérison, il faut apprendre à maîtriser son mental, à le faire taire et ce, en quelques secondes. À ce moment, l'acuité des sens, de l'esprit, devient immuable et le guérisseur devient instrument des Pays-d'En-Haut. La connexion au subconscient et au supraconscient se réalise facilement. Si le supraconscient contient toutes les informations du TouT, c'est aussi la demeure des Êtres de lumière qui nous viennent en aide. Mon Compagnon de route est toujours présent et je fais ce qu'Il me dicte.

La pensée se déplace sans la lourdeur de la matière, sans espace, sans temps. Pour le guérisseur, cela devient excessivement important puisqu'il peut œuvrer, peu importe la distance. 

La maladie est le résultat de blessures, récentes ou âgées. Les corps subtils en portent toutes traces. Rien ne s'efface " gratuitement ", mais tout peut s'effacer. Lorsque le corps physique meurt, les corps subtils conservent ce qu'ils renferment. Ainsi, lors de la prochaine incarnation, la re-matérialisation des blessures se met en marche, au fur et à mesure de leur emplacement. Refouler ou ignorer nos blessures, ne servent strictement à rien. Un jour ou l'autre, l'on se doit de les affronter, dans cette vie-ci ou dans une autre. 

Je préfère la présence de la personne (c'est plus chaleureux!) mais je n'ai pas nécessairement besoin du corps physique et par conséquent je peux travailler à distance, toujours par la pensée en premier lieu. Je peux le faire à la condition que la personne me le permette ou dans certaines circonstances, si j'obtiens la permission des Pays-d'En-Haut. Lorsque j'obtiens cette permission, c'est par exemple, à la demande du parent d'un enfant. On ne peut jamais intervenir sans la permission de la personne concernée, c'est le respect du libre-arbitre. 

Dans certaines situations, la guérison n'est pas possible, notamment si c'est un choix d'expiation ou encore, si la personne ne le mérite pas. Et j'ai vu ces deux derniers cas. Pour l'un, Ils ont mentionné l'effet de la " lune noire " et pour l'autre, l'état constant du mal justifiait un refus. Jésus a refusé de guérir certains. Jouant la comédie, ils n'étaient aucunement repentants au contraire, se nourrissaient du mal ou encore, voulaient mettre à l'épreuve le guérisseur. On ne peut mentir avec En Haut!

Je travaille principalement sur le corps éthérique, il est le portrait du corps physique et encore plus. Je ne touche pas au corps physique et pourtant plusieurs me disent avoir des courbatures, les jours suivants. Les maladies arrivent par le 7e corps et descendent jusqu'à celui-ci. Plus la trace de la blessure descend, plus nous recevons des signes, jusqu'à sa matérialisation. Donc, l'éthérique est la représentation parfaite du physique avec en plus, peut-être des traces qui ne sont pas encore matérialisées. 

Je travaille à partir d'un canal d'énergie provenant du supraconscient, émanant du soleil (concentration de toutes énergies). Et ce canal, je l'ouvre sur la personne en même temps que j'en ouvre un autre terrestre puisé dans un champ pur (par exemple, énergie cristalline ou diamantaire). Ainsi, l'énergie ne gravite pas par moi (comme d'autres techniques) et cela évite bien des tracas (le traité et moi sommes protégés). La fusion des deux canaux (terrestre et divin) est ce qu'Ils nomment le " raam " et au centre de ce raam, il y a la personne en état d'ouverture et de réceptivité. Aussi, je peux travailler avec l'énergie d'une autre planète, selon les besoins. Ma main est un scanneur qui parcourt le corps éthérique et repère les chakras pour en vérifier le positionnement et le fonctionnement. Si l'un ne fonctionne pas normalement, immanquablement les organes autour seront affectés tout autant que les chakras subséquents.

Enfin, le pouvoir de la pensée est infini. C'est la porte de la communication avec le subconscient, le supraconscient et les Êtres de lumière.

 
 
 
bouton-partager.png
 

 


Date de création : 17.01.2009 @ 07:04
Dernière modification : 25.03.2015 @ 16:28
Catégorie : 06. La psyché cosmique
Page lue 5335 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article


Réaction n°1 

par christiane le 08.06.2010 @ 02:48

Bonjour à tous,

La lecture de ce texte m'a donné une très grande joie parce que mon expérience est tout à fait en correspondance avec ce qui est expliqué et décrit. Celle-ci a commencé il y a une vingtaine d'années.

J'étais, à cette époque, très fatiguée et une entorse à la cheville (à répétition) me gênait beaucoup. Je suis aussi handicapée depuis ma naissance et j'avais donc de grosses difficultés pour marcher.

J'ai consulté un thérapeute qui soignait différemment de tout ce que j'avais connu jusqu'alors. Il travaillait, en liaison avec l'âme, en utilisant la pensée et il est vrai que nos pensées se rencontraient (comme dans le texte) sans que nous ayons besoin de parler.

Sur le plan physique, ses soins ont produit une sorte de purification (j'ai beaucoup éliminé) très pénible qui a même nécessité une intervention chirurgicale.

Aujourd'hui, j'ai 62 ans et je me sens bien. Je pense être en bonne santé.

Quant à mon handicap, il est évolutif. Bien sûr, avec l'âge il s'est aggravé puisque j'ai dû, pour garder mon autonomie et une certaine liberté d'action, adopter le fauteuil roulant manuel. Mais cet handicap n'est plus aussi gênant, il est devenu une sorte de compagnon de route.

Sur le plan psychique et spirituel, l'arrivée dans ma vie de ce thérapeute correspondait à une période de recherche et de transformations (influences d'Uranus) . Je venais de découvrir les livres d'Alice Baïley et du Maître Tibétain et ce qu'ils proposaient : « expérimenter » « faire comme si » me donnait l'envie d'essayer, me passionnait aussi.

Or, ce thérapeute connaissait aussi ces livres, depuis bien plus longtemps que moi semble-t- il, et tenait compte de leur enseignement pour soigner ses patients.

Je suis persuadée que la pensée soigne et qu'elle nous permet d'éliminer tout ce qui nous empoisonne pourvu que nous le voulions et fassions l'effort nécessaire mais il est des maux dont il faut peut-être plus d'une vie pour guérir, sans doute mon handicap. Comprendre cela et l'accepter n'est-ce pas déjà une forme de guérison ?

Bonne journée

Christiane Michelot


8 juin 2010

Merci, Christiane pour ton témoignage
RichardD

Merci

Son langage simple et la sagesse de ces propos,
font d'Omraam Mikhaël Aïvanhov un grand pédagogue de la spiritualité.

Il a su nous inspirer la Science Cosmique de l'Âme.

Sauf si annoté autrement, les extraits du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov que vous retrouvez sur le site de "La Lyre du Québec"
sont reproduits avec l'autorisation de Prosveta ©.

 


^ Haut ^