Science CHIRONienne

Astrologie thérapeuthique


AVIS

9 février 2017: L'outil de recherche des noms d'astéroïdes du site "True-Node Astrology" est de nouveau NON disponible . Cependant, vous pouvez utiliser la liste du MPC  en utilisant la fonction Ctrl+F ou encore "Recherche" de votre fureteur... cette liste étant toujours à jour. 


Suivez-nous
Un livre... un site web
"La Lyre du Québec"

s'inscrit dans la continuité du livre

« Les Nouvelles Frontières de l’astrologie ».

Les Nouvelles Frontières de l'astrologie

articles.php?lng=fr&pg=441

(plan du site web)

 

Vidéo-conférence qui fut l'embryon du livre, et donc de ce site web.

C'est donc la meilleur forme d'introduction au contenu du site.

Vidéo-conférence - Un nouveau chantier symbolique - la microAstrologie

Les inspirations d'Antoine de Saint-Exupéry

Vidéos-conférence

Trois vidéos-conférence
extraits de


L'Être Cosmique


(cliquez sur l'image)

L'expansion
de notre conscience

 

Recherche sur le site



Bloc d'articles

Regroupement de différents articles touchant un sujet particulier

La musique céleste

Gustav Holst

Son oeuvre "Les Planètes"

holst2.jpg      

     

Visites

 451398 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

07. Notre voisinage planétaire - Le Soleil, une étoile.

 


 
 

 
Le Soleil, une étoile


Richard Doyle

 

 

 

Le Soleil est une étoile dans tous les sens du terme et visuellement, le plus brillant et le plus gros objet céleste de notre entourage cosmique. Il est le point central d'influence gravitationnelle auquel sont assujetties toutes les composantes du système planétaire auquel on appartient : les planètes, les planètes naines, les astéroïdes, les satellites et les comètes [2].


[2] Les PLANÈTES sont des corps qui orbitent autour du soleil, et qui possédent un volume très important et une forme relativement sphérique ; les PLANÈTES NAINES sont des corps également en orbite autour du soleil, mais qui possède un volume trop petit pour être qualifié de planète, mais qui sont également trop gros pour être qualifié d’astéroïde, de plus il possède également une forme sphérique ; les ASTÉROÏDES sont des corps qui orbite autour du soleil mais qui possédent une très petite masse et une forme irrégulière qualifiée de patatoïde ; un SATELLITE est un corps qui orbite autour d’une planète, il peut être de toutes les grosseurs et de toutes les formes. Par exemple, les satellites de la planète Jupiter, qui possède le plus grand nombre de satellites connus à ce jour (mars 2005), pourraient se retrouver dans l’une des trois catégories précédemment mentionnées s’ils orbitaient autour du soleil. L’un d’eux, Ganymède, est même supérieur en volume à la planète Mercure. On retrouve finalement les CORPS COMÉTAIRES, qui sont également assujettis à l’influence gravitationnelle du soleil. Une fois qu’une comète s’est libéré de son enveloppe de glace, le noyaux résiduelle composé de matière solide, rejoint les rangs des astéroïdes.  

 


C'est en 1773 que le marquis Pierre Simon de Laplace se pencha sur l'élaboration d'une théorie sur la création et la formation du système solaire. 


 

Il établit mathématiquement la stabilité du système solaire et proposa une théorie sur sa formation à partir d'un nuage de gaz primitif se contractant en s'échauffant. Le refroidissement des couches extérieures joint à la rotation de l'ensemble aurait engendré des anneaux concentriques dans le plan équatorial de la nébuleuse d'où proviendraient les planètes et leurs satellites, alors que le noyau central tournant avec une vitesse accrue, aurait formé le Soleil.


 

Aujourd'hui la théorie la plus vraisemblable fait naître notre soleil du processus de condensation d'un amas nébulaire qu'il semble avoir quitté, puisqu'aujourd'hui nous sommes dans l'impossibilité de localiser une concentration d'étoiles dans notre voisinage immédiat, rendant impossible l'identification des frères et des sœurs du soleil. 

Cette boule de gaz, d'apparence parfaitement sphérique, possède une masse 700 fois plus volumineuse que la masse globale de la matière du système solaire. Elle est composée principalement d'hydrogène et dégage une chaleur extrême atteignant des températures avoisinant en son centre les 15 millions de degrés Kelvin. Sa surface présente cependant une apparence granulaire et piquetée de taches sombres, nous révélant parfois l'existence de gigantesques protubérances, résultant de violentes éruptions couvrant parfois une surface supérieure à celle de la terre.




La période entre 1930 et 1945 fut évidemment marquée par la Seconde Guerre mondiale et le développement de l'utilisation de l'énergie atomique. Mais elle vit également la naissance de la première théorie reliée au processus de la fusion thermonucléaire servant de source énergétique aux étoiles, et donc à notre soleil. Ainsi, la fournaise nucléaire enfouie au plus profond de ses entrailles brûle 600 millions de tonnes d'hydrogène à chaque seconde.

Mais en plus de produire de la chaleur, le gaz formant cette étoile est le siège de séismes permanents, semblables aux vibrations produites par des ondes sonores. Ainsi, cette étoile musicale possède une gamme de vibration couvrant une octave et demie, mais comportant plusieurs millions de fréquences différentes.

 



 



 



La trajectoire orbitale du Soleil, une illusion!

 

De leurs observations, les prêtres-astronomes de la Mésopotamie (environ 4000 ans av. J.-C.) perçurent l'existence d'un mouvement cyclique de périodicité annuelle de la voûte céleste, leur permettant d'établir des calendriers luni-solaires et de prévision des positions des corps célestes. Ils créèrent une bande appelée zodiaque qu'ils subdivisèrent en 12 segments. Cette échelle de référence permettait aux prêtres-astronomes de préciser les notions de la trajectoire annuelle du Soleil et d'enregistrer les positions de la lune, des cinq planètes observables et des étoiles fixes. Cette trajectoire imaginaire du soleil, puisqu'en fait c'est la Terre qui se déplace autour du Soleil, et non l'inverse, sera ultérieurement appelée le plan de l'écliptique.

 








Le Soleil bouge


 

C'est Galilée, en juillet et août 1610, qui pointa sa lunette et observa pour la première fois le Soleil. Sur la projection de l'image de celui-ci, il porta une attention particulière à des taches qui se retrouvaient à sa surface. Les voyant évoluer, il en conclura que le Soleil tourne sur lui-même autour de son axe polaire en vingt-sept jours environ.

 
 

Plus récemment, on a découvert que ce mouvement rotatif est à l'origine de la forme spiralée qu'adopte le champ magnétique interplanétaire véhiculé par le vent solaire émanant du Soleil.





Le soleil dans son parcours autour du Centre Galactique se déplace également, avec son cortège planétaire, par rapport aux étoiles environnantes, à une vitesse se situant entre 15 et 20 km/s, donnant ainsi l'impression qu'on se déplace vers un certain point de la voûte céleste. Ce mouvement du Soleil a été découvert par William Herschel en 1783. Ce point, que l'on désigne par le terme " apex du système solaire ", se situe entre l'étoile Alpha (Véga) de la constellation de la Lyre et Zêta de la constellation d'Hercule.
 


William Hershel


Aujourd'hui, on sait que le Soleil est intégré à une galaxie " spiralé " que l'on nomme la Voie Lactée et que notre système planétaire se situe sur l'un des bras constituant cette galaxie, le bras d'Orion. Notre Soleil tourne autour du centre galactique dans le sens des aiguilles d'une montre. Le cycle complet étant d'une durée d'environ 250 millions d'années, soit 20 révolutions exécutées depuis l'origine du système solaire.


Image courtoisie du site ~ Un Atlas de l'Univers

  
 

 Les meilleurs images de SOHO




La VOLONTÉ-D'ILLUMINER


 


Le Soleil est le seul astre de notre système solaire qui émet une lumière "visible". D'affirmer que la lumière "visible" émane du Soleil peut sembler être pour nous aujourd'hui d'une telle évidence, qu'on ne se questionne plus sur ce fait. Mais, dans l'antiquité, cette question concernant la source de la lumière était un sujet de recherche et de discussion entre les savants philosophes. 
 

" C'est la lumière qui contient les véritables richesses. Quand vous apprendrez à travailler avec elle, vous sentirez que vos relations avec les humains s'améliorent peu à peu. Pourquoi ? Parce que, lorsqu'on est riche, on devient généreux. C'est parce qu'ils vivent dans l'abondance et la plénitude que, les Initiés, les grands Maîtres ont besoin d'aider les autres et de les aimer. Vous ne savez pas encore ce que contient la lumière comme puissance, clarté, pureté, intelligence… Vous le comprendrez quand vous aurez appris à travailler sur les sept couleurs qui sont les composantes de la lumière blanche. Chaque couleur est l'expression d'une vertu : le rouge, la vie, l'amour ; l'orange, la santé, la sainteté ; le jaune, la sagesse ; le vert, l'évolution, l'éternité ; le bleu, la vérité, la paix ; l'indigo, la force ; le violet, l'amour spirituel et la toute-puissance divine. Travaillez avec les vertus des sept couleurs et vous vous sentirez riche de toutes leurs bénédictions."

Omraam Mikhaël Aïvanhov 

"C’est parce que des rayons de lumière tombent sur un objet qu’il devient visible. Sans cette lumière, on ne voit rien. Cela prouve que s’il existe pour nous un « monde invisible », c’est seulement parce que nous ne sommes pas capables de projeter sur lui les rayons qui nous permettraient de voir les objets et les entités dont il est peuplé. Et justement, si les Initiés sont capables de voir tellement de choses que les autres ne voient pas, c’est qu’ils savent, eux, projeter ces rayons. C’est pourquoi ils insistent tellement sur le travail à faire sur la lumière et avec la lumière, afin que nous aussi nous apprenions à projeter ces rayons qui, seuls, nous permettront de voir les réalités subtiles du monde spirituel."
 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

"Vous assistez le matin au lever du soleil : soyez attentif afin de capter le premier rayon, car toute votre journée dépend de l’état dans lequel vous le recevrez. Au moment où ce premier rayon apparaît, vous devez être déjà lié au soleil afin de sentir que votre Moi supérieur fait partie de lui, qu’il est une flamme du soleil. Et puisque votre Moi supérieur vit dans le soleil, par lui vous y vivez aussi, vous baignez dans sa lumière, et en vous unissant à la force cosmique qui émane de lui, vous vous régénérez.

Le jour où vous ferez cet exercice en pleine conscience, vous créerez un lien magique entre cette réalité éphémère que représente votre moi humain qui vit ici sur la terre, et la réalité éternelle de votre Moi supérieur qui vit dans le soleil.

Dans cette identification de votre moi humain avec votre Moi divin, vous goûterez l’ambroisie, cette nourriture d’immortalité qui vient du soleil et vous deviendrez des citoyens du Ciel."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

 

Deep Meditation Experience



 


L'un de ces savants philosophes, un pythagoricien, Parménide d'Élée (vers 515 - vers 440 av. J.-C.) fut possiblement le premier à affirmer très clairement que le Soleil produisait sa propre lumière et que " toute " la lumière provenait de lui. De cette affirmation, il en déduisit que la Lune était une sphère de matière devenant lumineuse uniquement là où elle était éclairée par le Soleil, apportant ainsi une explication aux phases de la Lune.


Data Loading
Image en temps réel

 

 


Cette théorie fut enseignée par Anaxagore de Clazomènes (500 - 428 av. J.-C.) qui la compléta en affirmant qu'il irradiait du Soleil de la chaleur, et tous comme la Lune, les planètes n'étaient que des "grosses pierres" en mouvement dans " l'espace " éclairées, elles aussi, par la lumière solaire.

Mais très peu de ces "grosses pierres" nous sont visibles à l'œil nu, puisqu'à l'exception du Soleil, la totalité de ces éléments sont des corps obscurs qui ne produisent pas ou peu de rayonnement par eux-mêmes. Ainsi, c'est uniquement parce qu'ils réfléchissent la lumière qu'ils reçoivent du Soleil qu'on est en mesure de les percevoir à l'œil nu. Ces astres sont d'ailleurs peu nombreux et ils composent le Septénaire astrologique traditionnel. Ce qui inclut le Soleil, la Lune, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne. Et dans des conditions favorables d'observations s'ajoutent Uranus et l'astéroïde n° 4 Vesta.

Cependant, les occultistes, qui avaient la faculté d'entrer en contact avec des réalités suprasensibles, étaient en mesure de percevoir que certaines énergies subtiles qu'ils percevaient n'appartenaient à aucune des planètes connues. Ainsi, par besoin d'harmonie céleste, ils les attribuaient soit au Soleil soit à la Lune, puisque ce sont ces deux astres, que l'on appelle les luminaires, qui servent principalement de lien entre la réalité consciente et la réalité subtile, d'où la création de ce que l'on appelle " les voiles ésotériques ".

Ainsi, on retrouve dans les écrits d'Alice A. Bailey plusieurs références à ces voiles ésotériques alors que le Soleil et la Lune servent simultanément de voile à Uranus, Neptune et Vulcain [4].

Mais depuis l'invention de la lunette astronomique, au début du XVIIe siècle, notre perception visuelle se trouve amplifiée. C'est encore plus vrai aujourd'hui, alors que notre " œil " dispose de télescopes spatiaux et de sondes d'explorations.

 

            

 

 



Toute cette instrumentation sophistiquée nous a permit d'amplifier notre perception " visuelle ", et donc de prendre conscience de l'existence de nouvelles formes physiques. On sait aujourd'hui que notre environnement planétaire et galactique, contient une quantité infinie d'astres et d'éléments cosmiques " imperceptibles " à l'oeil nu, représentant les dimensions et les énergies subjectives, ou subtiles, perçues intuitivement par les occultistes. 

Mais pour que ces énergies subtiles se dévoilent et émergent de l'obscurité, et donc de notre subconscient et du supraconscient, il est nécessaire qu'il y ait une forme d'illumination. 

Si on se limite aux astres " matériels " constituant notre système solaire, la principale façon de détecter " scientifiquement " leurs présences, c'est d'être en mesure de capter, d'une manière ou d'une autre, la lumière solaire qui sera réfléchie par l'astre en direction d'un point d'observation situé sur terre ou encore, capté et retransmit par un télescope ou une sonde spatiale.

Ce phénomène physique nous permet d'établir un lien avec un mot-clé de l'enseignement spirituel en ce qui concerne le signe du Lion, et par conséquent le Soleil, soit la VOLONTÉ-D'ILLUMINER [5] . C'est cette volonté qui est le moteur qui nous pousse à accroître la " connaissance " de soi et donc, de repousser les limites de notre conscience.

Nous apprenons de l'enseignement spirituel que toutes les formes de révélation émergent d'abord dans la conscience de l'Être humain sous la forme la plus matérielle et la plus dense, puisque l'expansion de notre conscience peut se réaliser uniquement par l'acquisition de " connaissance " qui nous permettra de nous élever vers la " Sagesse ". Ainsi, la forme et l'essence matérielle d'un astre se doivent d'être intégrées dans la conscience de l'humanité avant que sa signification ésotérique cachée par sa forme physique puisse nous être révélée.


 

" Les plus grandes révélations sur l'univers et sur nous-mêmes nous viennent du soleil. C'est pourquoi, si vous voulez vraiment vous instruire, adressez-vous au soleil. Regardez-le en lui posant des questions sur l'origine et la nature de sa lumière, de sa chaleur, il vous répondra. Et vous pouvez aussi, par la pensée, vous projeter dans le soleil où votre Moi supérieur a sa demeure. En même temps que vous êtes en bas, sur la terre, vous êtes aussi en haut dans le soleil. Et puisque c'est là, dans le soleil, qu'est votre vrai moi, efforcez-vous de vous identifier à lui. Quand vous sentez que vous y êtes parvenu, jetez un regard en bas, sur cet être qui est aussi vous. Un lien s'établira alors entre le soleil et vous, ce sera comme un cercle magique, un courant que vous sentirez telle une onde bienfaisante qui vous purifiera, vous illuminera. " 

Omraam Mikhaël Aïvanhov 



À ce stade-ci de notre réflexion on est en mesure de percevoir la très grande importance de l'apport de l'accroissement de notre connaissance scientifique de la constitution de notre environnement céleste qui marque, d'étape en étape, notre évolution sur le chemin du retour vers la " Sagesse ultime ".

À travers ce principe spirituel on peut percevoir également que si l'on désire devenir conscient du groupe (le galactique), on se doit de devenir d'abord conscient de soi afin de s'éveiller d'abord sur le plan humain (système solaire) avant de pouvoir s'éveiller sur le plan divin (système galactique).

[4] Alice A. Bailey, Astrologie Ésotérique, Association Lucis Trust, troisième édition, 1991.

[5] Alice A. Bailey, Astrologie Ésotérique, Association Lucis Trust, troisième édition, 1991, Leo – Le Lion.
 





La connaissance de soi


C'est dans le signe du Lion et donc par l'entremise du Soleil, qu'on apprend à se connaître soi-même par un réel éveil de notre soi avant de pouvoir connaître l'esprit divin qui est notre Soi véritable.

 

 

" Des êtres grands, nobles, purs ont vécu et vivent encore sur la terre, mais, quelles que soient leurs qualités, on ne peut trouver aucune créature qui puisse se comparer au soleil comme lumière, amour, générosité. Le soleil est sur la terre le seul qui exprime la grandeur de Dieu, et c'est lui que nous devons prendre pour modèle.Si les humains sont si souvent faibles, obscurs, tristes, hargneux, c'est parce qu'ils n'ont pas pour idéal quelque chose d'infini. Leur idéal est de ressembler à tel membre de leur famille, à tel homme politique, tel acteur ou tel milliardaire. Mais qu'est-ce que c'est que ces modèles ? Allez les voir avec leurs faiblesses, leurs angoisses, leurs désordres ! Tandis que le soleil, rien ne peut se comparer à lui. Si vous le prenez pour modèle, votre intellect recevra sa lumière, votre cœur sa chaleur, votre esprit sa puissance. Et surtout, comme lui, vous saurez être généreux. "

Omraam Mikhaël Aïvanhov 


Comme on l'a mentionné précédemment, le Soleil assume la triple régence du signe du Lion. Ces trois différents aspects du Soleil sont les germes qui provoquent l'émergence de la conscience ou de l'éveil, nous permettant d'atteindre ultimement l'Unicité [6] .

On a mentionné également que le Soleil voile certaines planètes cachées et, dans le cas du signe du Lion, Neptune et Uranus sont les deux astres au travers lesquelles le Soleil diffuse ses énergies.

Le premier aspect concerne le Soleil lui-même dans son aspect physique, alors qu'il assume la régence traditionnelle et qu'il est associé à la notion de la " conscience ". L'on devient conscient de la " réalité matérielle " constituant notre système planétaire, dont le centre est le Soleil physique.

Le second aspect est le " cœur du Soleil ", qui utilise Neptune comme véhicule de diffusion, alors qu'il en assume la régence ésotérique et qu'il est associé à la notion de la pénétration du " subconscient " ou de la transformation des instincts lunaires en valeurs spirituelles neptuniennes. Ce qui favorise le développement de la conscience mystique, du pouvoir de la pensée abstraite ou de la sensibilité innée, nous permettant de nous connecter directement à la " connaissance " et d'en capter les " visions " supérieures. C'est ce que j'ai identifié à notre faculté dite du "mental intuitif", et elle nous permet de devenir conscient de notre " réalité subtile " constituant l'environnement de notre galaxie, avec comme centre notre Centre Galactique, Sag*A.


Le troisième aspect est le Soleil spirituel central, qui utilise Uranus comme véhicule de diffusion, alors qu'il en assume la régence hiérarchique ou spirituelle. Il est associé à la notion de la " supraconscience " qui nous permet d'unifier en un seul Tout les réalités matérielles et subtiles et ainsi de s'intégrer consciemment à l'Un primordial. Ce qui constitue l'environnement de l'Univers évolutif de notre condition d'Être humain. Ce centre est possiblement, pour le moment présent, le Grand Attracteur.

Ces derniers propos à teneur très ésotérique furent inspirés par ceux d'Alice A. Bailey, et donc du Maître Djwal Khul, mais également par l'enseignement reçu par Rose concernant sa connaissance du conscient, du subconscient et du supraconscient, alors qu'elle nous livre le " mode d'emploi " de ces différentes notions dans le premier article de cette série.

[6] Alice A. Bailey, Astrologie Ésotérique, Association Lucis Trust, troisième édition, 1991, Leo – Le Lion.



 

 Accédez aux éphémérides des astéroïdes
commémorant la mémoire de tous ces grands scientifiques


 

 
 

 


Date de création : 17.01.2009 @ 16:54
Dernière modification : 13.09.2016 @ 15:50
Catégorie : 07. Notre voisinage planétaire
Page lue 6019 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article


Réaction n°3 

par samantha008 le 02.12.2011 @ 04:21

Bonjour, je viens de visiter une bonne partie du site. je le trouve intéressant, complet, bien fait, joli à voir. il y a beaucoup de consultations différentes, c'est généreux! Félicitations
horoscope
enk

Meric beaucoup, Samantha
RichardD


Réaction n°2 

par Marina le 19.10.2011 @ 07:32

Je crois que c'est la première fois que je vois un article aussi long et détaillé. Heureusement il est très intéressant et instructif, je dirais même qu'il interpelle je dois dire.


Merci Marina pour ce commentaire très apprévié.
RichardD

Réaction n°1 

par Sonia le 29.08.2011 @ 09:28

Une découverte sympathique du site, merci pour ca, je reviendrais et j'en parlerais autour de moi !horoscope , numerologue


Merci, Sonia... c'est apprécié.

RichardD

Merci

Son langage simple et la sagesse de ces propos,
font d'Omraam Mikhaël Aïvanhov un grand pédagogue de la spiritualité.

Il a su nous inspirer la Science Cosmique de l'Âme.

Sauf si annoté autrement, les extraits du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov que vous retrouvez sur le site de "La Lyre du Québec"
sont reproduits avec l'autorisation de Prosveta ©.

 


^ Haut ^